Cinq mois de travail se sont écoulés pour offrir aux Malouin·e·s une véritable alternative. DÉCOUVREZ NOTRE PROGRAMME COMPLET !

Emparons-nous des élections municipales et communautaires pour changer la ville et concrétiser nos espoirs

 

Durant la mandature qui se terminera en mars 2020, la gestion du maire, président de Saint-Malo agglomération et de l’office HLM, s’est organisée en petit comité sans transparence et a été animée par la volonté de privatiser les espaces et équipements publics. Appuyée sur la confiscation de la démocratie au quotidien, cette orientation s’est traduite par des atteintes majeures à l’environnement et à la biodiversité et notre territoire est devenu celui des opportunités pour la promotion immobilière. Pas un secteur de la ville n’y a échappé. Et dans les quartiers populaires, la pression et le mépris social se sont concrétisés par un resserrement voire la disparition des espaces libres et gratuits (parcs, jardins, pelouses, parkings…) ou par le coût élevé des services (eau, transport, parc aqualudique…). A l’image de notre pays, la société malouine est marquée par la progression des inégalités sociales et fiscales et la crise de la représentation politique. Des citoyens et des citoyennes de plus en plus nombreux·ses ont été rejeté·es en marge du fonctionnement démocratique et contestent la légitimité des instances politiques.

 

Nombre de malouin·es font le constat que la ville ne leur est plus destinée. Le bilan du mandat des élu·es sortant·es de Saint-Malo et de la communauté d’agglomération est jugé très sévèrement. Les minorités du conseil municipal n’ont pas joué leur rôle de contre-pouvoir sauf à quelques rares et récentes exceptions et n’ont jamais été des sources d’information et des points d’appui pour les mobilisations. De ce fait, des associations ont représenté la seule opposition effective à l’appétit des bétonneurs et promoteurs.

 

Nous, acteur.trices de notre cité, engagé·es ou non dans la vie associative, pour certains avec une expérience politique ou lors d’élections antérieures, nous refusons de revivre un mandat municipal similaire. D’autant que les changements climatiques qui viennent, aiguisent la crise sociale sans que les puissants prennent en compte la nécessité urgente de révolutionner les activités humaines et comportements qui impactent l’environnement.

 

Nous avons l’ambition de construire une ville, une agglomération et un pays malouin basés sur un autre futur que le béton et le « tout-tourisme ». Nos premiers principes indissociables doivent être :

 

  • Une démocratie directe et active avec un renouvellement de ses règles avec implication des habitants à tous les niveaux et dans tous les domaines ;
  • Un véritable tournant, plaçant les problématiques de respect de l’environnement et de la biodiversité, de l’action contre le dérèglement climatique, notamment dans le domaine de l’urbanisme, de la mobilité, du logement, de la santé publique ;
  • Une réaffirmation dans les faits des principes d’égalité, de solidarité et d’inclusion dans toutes les initiatives et modalités de gestion de la commune et de l’agglomération, notamment dans le domaine de l’emploi, des biens communs (eau, air, mer…) et des services publics.

 

Pour atteindre ces objectifs, nous avons banni les processus habituels de constitution de liste et de tractations préélectorales entre petits groupes d’initiés. Seuls la participation, l’expression libre et l’échange public de tous et toutes le permettront.

 

Dans cette optique, le changement démocratique commence dès maintenant, dès l’étape de constitution de la liste et de l’élaboration de son programme :

 

  • Nous mettons en place l’organisation suivante :

 

  • Une seule structure est décisionnaire, l’assemblée générale des personnes ayant adhéré à la présente charte.
  • Un comité d’animation de campagne (CAC), élu par l’assemblée générale en prépare les réunions. Ses réunions sont ouvertes à toutes les personnes ayant adhéré à la présente charte. Le CAC est chargé de mettre en œuvre les décisions de l’AG et lui rend compte de son activité ;
  • Une liste de diffusion unique est mise en place. Elle met en relation tous les membres de la liste et leurs soutiens (signataires de la charte, signataires de l’appel du 1er juin 2019) et véhicule les informations.
  • L’élection des personnes physiques se fait par scrutin à bulletin secret. Le vote blanc est pris en compte, la non-participation au vote est considérée comme un vote blanc.
  • Seules les personnes présentes participent aux votes.
  • Nous allons procéder:

 

  • A l’adoption du programme électoral par l’assemblée générale
  • A l’élection de la tête de liste et du mandataire financier par l’assemblée générale.
  • A la nomination des candidats par tirage au sort parmi les femmes et des hommes volontaires ;
  • A la validation de l’ordre de la liste par l’assemblée générale après consultation des candidats ;
  • Nous nous engageons:

 

  • à respecter les 30 recommandations d’Anticor pour des communes plus éthiques (https://www.anticor.org/2019/10/22/les-30-propositions-danticor-pour-des-communes-plus-ethiques/)
  • à continuer le travail de réflexion et d’élaboration avec les élu.es et les non élu.es pendant toute la durée du mandat ;
  • à pratiquer la rotation des mandats (remplacement des élu.es par leurs colistièr.es suivant.es au cours de la 3ème année du mandat).
  • à continuer le travail auprès des malouins et des malouines, en faisant application de notre programme et de ses principes, notamment par des réunions de restitutions semestrielles avec eux et avec elles.

 

Sur ces bases minimales, les malouin-e-s qui le souhaitent, seuls ou membres de groupes constitués, sont invités à nous rejoindre et à partager, compléter, amender notre réflexion.

 

Charte adoptée à l’unanimité moins une abstention par l’Assemblée Générale Constitutive de la liste Saint-Malo autrement 26 octobre 2019.

 

Cette charte correspond à vos valeurs ?
Télécharger le formulaire à signer en un clic ici.