Fidèles à leurs principes, c’est collectivement que les soutiens et candidat·es de Saint-Malo autrement ont adopté la position qu’ils souhaitent partager pour le second tour des élections municipales à Saint-Malo.

Ils et elles ne voteront pas G. Lurton. Spécialiste de la défense du glyphosate et des produits chimiques interdits en France, il n’aura pas notre voix. Activiste de la privatisation de la médecine et de l’abandon du principe de précaution, il n’aura pas notre voix au sortir de la crise du Covid 19, lui qui refuse la création d’une agence publique du médicament. Lui qui souhaite, avec les députés de la droite la plus radicale, pénaliser la réalisation de vidéos des interventions policières au moment où la violence, voire les meurtres racistes, sont au cœur des révoltes de nombreuses démocraties, n’aura pas notre voix.

Ils et elles ne voteront pas A. Le Gagne, sa concurrente et ex-alliée, qui ne s’est pas plus opposée que lui à la mainmise des promoteurs sur Saint-Malo et aux atteintes à l’environnement. Unis pendant six ans dans la même minorité municipale, ils appartiennent à une même famille politique qui se rassemble en France pour le second tour des municipales.

Saint-Malo s’apprête à vivre, comme les six années passées, sans opposition réelle au conseil municipal. Nous appelons, les Malouines et les Malouins à un troisième tour par le développement de toutes les initiatives pour ancrer la démocratie dans la vie locale et nous les invitons à construire ensemble un projet citoyen, solidaire et écologique pour notre ville.