P R O G R A M M E   •   3 °   A X E

EGALITE ET SOLIDARITE

Nous voulons traduire dans les faits et dans la gestion de la ville les principes d’égalité, de solidarité et d’inclusion.

Écouter le 3ème axe “Égalité, Solidarité” lu par Laurence et Hervé :

Comment lutter contre la précarité ?

Avoir une politique volontariste

ASSURER LA GRATUITÉ DU TRANSPORT PUBLIC

  • Pour rendre accessibles les transports collectifs à toutes et tous

  • Faciliter et augmenter les déplacements dans la ville et, si possible, au sein de l’agglomération

  • Réduire l’usage et la place de l’automobile dans la ville et ainsi diminuer la pollution.

30 réseaux en France appliquent déjà la gratuité

Nous pensons que dans le même temps il faut réfléchir à l’exploitation de bus à hydrogène.

ASSURER UN DROIT UNIVERSEL D’ACCÈS À L’EAU

  • En instaurant la gratuité des 10 premiers m3 correspondant à un besoin vital

  • En pratiquant une tarification différenciée selon les saisons pour mieux répartir le coût des investissements entre les habitant·es permanent·es et temporaires.

ASSURER UN REVENU MINIMUM GARANTI

  • En complétant, par une allocation différentielle, les ressources des personnes sous le seuil de pauvreté.

Pour qui ? Pourquoi ?

Ces 3 propositions vont permettre de rendre du pouvoir d’achat aux habitant·es.

COMMENT FINANCER CES GRATUITÉS ?

POUR LE TRANSPORT

  • La contribution de solidarité communautaire (1,8 million d’€) reversée aux communes de l’agglomération (dont 1, 4 million pour Saint-Malo) pourrait utilement financer la gratuité des transports.

POUR l’EAU

  • La gratuité s’adresse aux habitant·es permanent·es.
    Financement par une autre répartition entre usagers (particuliers et professionnels au-delà de 200 m3).

POUR LE REVENU MINIMUM GARANTI

  • Financé par le budget de la commune (reste à déterminer les postes où des économies pourront être réalisées) et le redéploiement du non versement de secours par le CCAS que cette proposition entraînera.

Le rôle d'une municipalité c'est quoi au juste ?

Créer du lien entre les citoyennes et les citoyens

METTRE EN ŒUVRE DANS LES QUARTIERS

  • Une mixité sociale de l’habitat, en imposant un taux de 25% de logements sociaux, en propriété ou en location

  • Une remise sur le marché locatif des logements vacants en agissant auprès des propriétaires par des mesures incitatives garanties par le gouvernement

  • Des projets d’habitats partagés et / ou intergénérationnels

  • La présence de commerces de proximité et l’aménagement de halles à usage polyvalent pour les habitant·es du quartier de la Découverte

  • La présence d’équipements publics et privés (école, crèche, cabinet médical, etc)

  • Des espaces verts

PARTAGER LA VOIRIE

  • En révisant le plan de déplacement dans la ville, sur la base de l’existant

  • En développant les transports collectifs et les modes doux (marche et vélo) pour réduire la présence de l’automobile dans la ville

  • En supprimant les parkings au pied des remparts et en créant des parkings relais pour limiter la circulation de transit ou touristique

  • En maîtrisant les flux de véhicules vers le port par un axe de délestage

  • En rendant accessible, là où c’est possible, les trottoirs aux personnes à mobilité réduite en aménageant si besoin une bande de circulation adaptée aux différents types de handicap afin de faciliter la circulation des fauteuils et poussettes (Môle, Chaussée du Sillon, etc)

FACILITER L’AXE SAINT-MALO / DINARD

  • En développant le covoiturage, en aménageant une voie vélo sur le barrage

  • En intégrant la liaison maritime (bus de mer) dans les transports de l’agglomération.

ACCOMPAGNER, FACILITER ET RENDRE ACCESSIBLE L’UTILISATION DES OUTILS NUMÉRIQUES

  • En assurant gratuitement un accompagnement (apprentissage, formation) des personnes les plus éloignées du numérique

  • En mettant librement à disposition des ordinateurs dans des lieux publics (Maison des solidarités et de la citoyenneté, dans chaque antenne de quartier, …)

  • En formant les agent·es d’accueil des services municipaux à l’aide au numérique pour toutes les démarches administratives du public qui en exprime le besoin.

S’ENGAGER DANS L’EXPÉRIMENTATION « TERRITOIRES ZÉRO CHÔMEUR DE LONGUE DURÉE »

  • Pour créer des emplois en partant des besoins utiles et nécessaires aux habitant·es du territoire concerné qui ne sont plus ou pas satisfaits parce qu’ils ne sont pas assez lucratifs pour le marché ou parce que les services publics locaux sont défaillants.

Territoire ZÉRO chômeur de longue durée ?

Territoire Zéro ChömeurPour conjuguer les compétences de nos habitants et l’expertise de nos entreprises au service de la communauté.

En savoir plus…

RENFORCER LES STRUCTURES PUBLIQUES

  • En créant une maison de santé, accessible à toutes et tous

  • En adaptant l’accueil de garde d’enfants pour tenir compte des horaires atypiques de travail et des besoins non satisfaits

  • En donnant la priorité à l’emploi public pour les secteurs de l’aide à la personne (petite enfance, personnes âgées, soutien à la scolarité…)

  • En faisant de la ville et de la communauté d’agglomération des employeurs exemplaires notamment en évitant la répétition des contrats à durée déterminée, des stages, des vacations …

CRÉER UNE MAISON DES SOLIDARITÉS ET DE LA CITOYENNETÉ

Qui serait un lieu :

  • d’accueil universel et inconditionnel pour toute population afin d’accéder à l’information et à ses droits

  • de mise en réseau de différentes structures (CCAS, associations ….)

  • de relations sociales, de partage ouvert aux propositions de chacun·e (échange, entraide et coopération entre citoyens et citoyennes)

  • de convivialité (cafétéria, douches, casiers…)

  • de permanence d’associations ou autres organisations

En résumé un lieu de ressources pour les habitant·es et un lieu de développement social et local.
Nous serons attentifs et prendrons notre part dans l’accueil des demandeurs d’asile et l’intégration des réfugié·es.

Agir sur le foncier d’activités pour revitaliser le tissu économique, maîtriser les prix, la destination des biens et éviter la spéculation.

EXPLOITER LES POTENTIALITÉS MARITIMES

  • Filière mer, développer : l’algoculture, la recherche, la production locale d’énergie, les formations supérieures en biotechnologies marines.

  • Créer un centre de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI), lieu de médiation scientifique à destination du grand public.

On a dit CSSTI ?

DÉVELOPPER LA COOPÉRATION INTERNATIONALE

  • En créant ou en s’intégrant à des réseaux internationaux publics ou non gouvernementaux

  • En valorisant des productions culturelles du lointain

  • En pratiquant une culture locale de la coopération dans toutes ses dimensions (politiques, sociales, économiques, culturelles et environnementales)

DÉVELOPPER LES CIRCUITS COURTS

  • Par exemple, la filière maraîchère : La soutenir par le biais de la commande publique (achats pour les cantines, l’hôpital, les établissements de personnes âgées, le portage à domicile …) mais aussi par une présence journalière des producteurs au sein des halles afin d’approvisionner la population en produits bio et locaux.

Ce soutien permet de préserver les terres agricoles, de développer l’emploi local, de diminuer l’empreinte carbone, d’assurer pour partie une autonomie et sécurité alimentaire.

FAVORISER L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE

  • En limitant la consommation et le gaspillage des ressources et la production de déchets

  • En développant les ressourceries et recycleries en lien avec les associations

  • En faisant appel à projet et en soutenant les initiatives locales par la mise à disposition de locaux ou le versement de subventions

  • En développant et en poursuivant le tri sélectif et sa valorisation (compostage)

  • En incitant à la réduction des déchets à la source par le vrac, la consigne, la réutilisation, le recyclage

  • En prévoyant des collectes spécifiques (encombrants, déchets verts…)

ON A DIT ÉCONOMIE CIRCULAIRE ?

Les illustrations de notre programme ont été créées par Anna Katharina Scheidegger pour “Saint-Malo autrement”. © 2020

Lire nos autres axes de programme

Courage, énergie, endurance et allégresse pour oser faire autrement !

Cinq mois de travail intense et scrupuleux se sont écoulés, bien en amont du « sprint » électoral, pour offrir aux Malouin·e·s une véritable alternative à l’occasion des élections municipales 2020. Ce fut un parcours du combattant allègre, stimulant et exigeant  : il a fallu lancer des appels, se rassembler, se concerter, discuter, débattre, écouter et s’écouter, proposer, en adoptant toujours une organisation et une méthode rigoureuse, transparente et ouverte.

Nous aurons eu peu de temps pour reprendre haleine, mais nous n’avons jamais perdu espoir. Petit à petit, notre mouvement s’est amplifié, s’est consolidé, et, grâce à la diversité de nos forces, nous avons rassemblé des esprits malouins épris de leur ville, des énergies bigarrées qui souhaitent la préserver, la cultiver, mais également la partager, la raconter avec générosité, avec fraternité, dans un cadre démocratique transparent et inclusif. Certain·e·s n’espéraient plus, à qui nous avons dit : « elle est belle, la démocratie ! ».

Venir vers vous, porteurs d’un projet solide, pertinent et conscient des urgences propres à notre, à votre ville, nous emplit de fierté. Nous espérons que notre programme vous captivera à la mesure de l’effort collectif qu’il représente et que vous nous rejoindrez, non seulement les 15 et 22 mars, mais au-delà, dans l’action de chaque jour d’une politique municipale véritablement conçue pour le service de chaque citoyen.ne !